Association pour la presse gastronomique et hôtelière


Historique

Décembre 1975. Une poudrerie insensée enveloppe Montréal où l’on gèle à mourir. Cela n’empêche pas quatre irréductibles amateurs de bonne chère de pousser la porte du restaurant Alexandre et d’y tenir une réunion qui déboucha sur la création de l’Association canadienne pour la presse gastronomique et hôtelière.

L’idée de cette rencontre émanait de Claude Foussard et de Gérard Spitzer, déjà impliqués dans le milieu de la restauration et auteurs de chroniques publiées dans quelques magazines montréalais. Les autres complices de cette aventure étaient journalistes à La Presse : Roger Champoux, philosophe gourmand et émule d’Anthelme de Brillat-Savarin et sa consoeur Françoise Kayler, directrice des pages consacrées à l’alimentation dans le grand quotidien et auteure d’une chronique intitulée «Entre la poire et le fromage».

Ce quatuor est donc à l’origine de l’ACPGH dont les lettres patentes sont émises le 19 janvier 1976 et enregistrées le 5 avril suivant. L’association obtiendra l’accréditation de la FIPREGA qui ouvre à ses membres actifs une reconnaissance professionnelle internationale. Cette collaboration prendra fin en 1990.

Les statuts et règlements énumèrent cinq (5) objectifs dont l’association ne s’est pas détournée en 29 ans d’existence :

  • Contribuer à la résolution des problèmes hôteliers et gastronomiques;
  • Contribuer au développement de l’hôtellerie et de la gastronomie;
  • Informer, soutenir et défendre ses membres ainsi que les usagers et les professionnels de l’hôtellerie et de la gastronomie;
  • Collaborer avec les organismes internationaux;
  • Organiser des voyages confraternels d’information.